Liévin, Clermont-Ferrand, Rennes : Génial, El Blanco est cuit !


Adresse du blog : http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/
Publié le 11/01/2017, 88 consultation(s)

41CMM09NJBL._SX296_BO1,204,203,200_.jpgAprès avoir miné la candidature de Hollande, El Blanco se voyait déjà Président, mais un mois plus tard c’est mort de chez mort. Nous n’avons rien à attendre des petits alternatifs, Hamon ou Montebourpif – car Peillon est grillé – qui tentent désespérément de se déguiser en héros populaire, mais assister à la déconfiture d’El Blanco permet une bonne rigolade, alors ne nous en privons pas. Ce type a fait souffrir le pays, qui maintenant le rejette du fonds de ses tripes.

Sur un plateau télé, El Blanco, nourri des techniques de communication, peut faire illusion, sauf quand il ne se noie pas dans ses contradictions, mais sur le terrain, devant les électeurs, il ne reste plus rien. Fin de l’illusion.

Voici le bilan de trois meetings, choisis dans les bastions PS.

A Liévin, terre PS s’il en est, El Blanco a voulu agiter la mémoire de Mitterrand… pour se ridiculiser devant une salle clairsemée de 200 personnes.

A Clermont-Ferrand hier, même spectacle avec un gymnase à demi-vide, à peine 300 personnes, pendant que les militants PS s’activaient à installer des paravents pour masquer les chaises vides.

Mais le meilleur est le renoncement à tenir un meeting à Rennes, prévu pour lundi. Motif : pas de chance, Le Drian a pilepoil au même moment une réunion sur Daech, alors ça rigole pas !

- El Blanco, comment peux-tu envisager d’être président de la République quand tu n’es pas capable de tenir un meeting à Rennes ?

Bien sûr, ça n’empêchera pas ce pantin de mettre son joli costume pour aller aux débats-télé de la primaire, et nous entonner la grandeur de la République et la force de la France, toutes choses dont le déserteur de Rennes ne sait rien.

Faire le constat que le gouvernement était squatté par de tels incapables, c’est déjà trouver une partie de la solution. Mais il faut prendre le temps de mesurer ce qu’est la puissance de la propagande, qui nous a vendu à longueur d’années un El Blanco héros de la gauche post moderne. Du vent... Un monde s’écroule sous nos yeux. Qu’ils dégagent, et tous : Hamon et Montebourpif étaient sinistres de El Blanco, et ils ont manœuvré pour le faire nommer Premier sinistre. Après le tort qu’ils ont causé, alors que les blessures sont encore là, comment ces gougnafiers osent-il se présenter à nos suffrages ?

Ils ne méritent que notre mépris.

1310685867727506.png



Découvrez cet article sur son blog :

http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/archive/2017/01/11/lievin-clermont-ferrand-rennes-genial-el-blanco-est-cuit-933976.html


Sujet du forum juridique en relation