Cessions de fonds de commerce et d'entreprise

Dérapage verbal au travail : salarié et employeur au même régime

Article juridique publié le 15/01/2013 à 20:14, vu 37811 fois, 32 commentaire(s), Auteur : JURIS-CESSION
Vous êtes victimes de propos dénigrants, vexatoires ou injurieux dans votre travail ?
Nous sommes à votre disposition pour vous défendre et entreprendre les actions légales appropriées à votre situation.
En la matière, savoir agir pour faire constater les faits est déterminant.
Que vous soyez victime ou auteur du dérapage verbal, nous pouvons vous aider dans la gestion du conflit pour que l’issue vous soit favorable.

Par Nabil FADLI, avocat au barreau de Paris, avocat.fadli@juris-cession.com


Vous êtes victimes de propos dénigrants, vexatoires ou injurieux dans votre travail ?

Nous sommes à votre disposition pour vous défendre et entreprendre les actions légales appropriées à votre situation.

En la matière, savoir agir pour faire constater les faits est déterminant.

Que vous soyez victime ou auteur du dérapage verbal, nous pouvons vous aider dans la gestion du conflit pour que l’issue vous soit favorable.

 

Dans un contexte économique et social de plus en plus tendu, les dérapages verbaux au travail sont fréquents.

Les adeptes de ce mode de communication agressif sont aussi nombreux du côté des salariés que de celui des employeurs.  

Ce phénomène concerne aussi bien les ouvriers que les cadres et se constate dans les petites et moyennes entreprises (PME) tout autant que dans les grands groupes.

 

Pourtant, cette pratique du verbiage « musclé » n’est pas sans risque et peut avoir des conséquences graves pour la suite des relations contractuelles.

En la matière, le proverbe populaire en forme d’avertissement trouve tout son sens : « Celui qui élève sa parole aime sa ruine. »

Alors méfiez-vous des écarts de langages, qui sont certes l’expression bouillonnante de notre nature humaine, mais que la raison doit proscrire dans le cadre professionnel.

Pour s’en convaincre, il convient de rappeler que les dérapages verbaux sanctionnés par les tribunaux ne se limitent pas à l’injure, qui constitue en outre une infraction pénale, mais concernent tout aussi bien les propos indélicats ou désobligeants prononcés au travail.

Du côté des employeurs, les dérapages verbaux sont parfois l’outil d’une politique agressive de gestion du personnel qui rend l’ambiance particulièrement pesante pour les salariés visés.

La jurisprudence de la Cour de Cassation qui s’impose aux différents conseils de Prud’hommes et chambre sociale des Cours d’Appel, est particulièrement énergique à l’encontre des employeurs indélicats

Dans un arrêt du 7 février 2012 (N° de pourvoi: 10-18686), la chambre sociale de la Cour de Cassation a eu à trancher un litige concernant les propos tenus par un employeur à sa salarié dans le cadre d’un entretien (il lui reprochait de dégager des odeurs nauséabondes en évoquant « une gangrène, une incontinence »). Dans cette affaire, l’employeur reconnaissait avoir tenu de tels propos, la question portait donc uniquement sur les conséquences qui en découlaient. Pour la Cour de Cassation, ces propos sont constitutifs d'une atteinte à la dignité du salarié et donc caractérisent un manquement grave de l'employeur à ses obligations.

La sanction est à la hauteur de l’affront fait au salarié, à savoir la rupture du contrat de travail aux torts de l’employeur, qu'il s'agisse d'une résiliation judiciaire, ou d'une prise d'acte de la rupture.

De plus, les dérapages de langages répétés, sont constitutifs d’une forme de harcèlement moral d’autant plus sévèrement sanctionné par les tribuanux. 

L’agression verbale peut aussi provenir d’un autre salarié. Indélicat qui en ce cas encoure la rupture de son contrat de travail pour faute en cas de propos déplacés ou insultants.

 Les tribunaux reconnaissent régulièrement le bien fondé d’un licenciement basé sur des propos désobligeants proférés par un salarié qui au demeurant peuvent être révélateurs d’actes d’insubordination.

De même, si un salarié violente verbalement un collègue, l’employeur à l’obligation d’intervenir pour garantir à tous ses salariés un cadre de travail serein eu égard à son obligation de sécurité.. 

Il convient donc plus que jamais, pour les salariés et les employeurs de peser leurs mots lorsqu’ils s’expriment au travail.

Il est utile de préciser, qu’à l’heure du numérique, des propos exprimés ailleurs que dans la sphère du travail, peuvent être sources de problèmes pour leur auteur. Les affaires concernant des salariés licenciés pour avoir dénigré leur patron ou leur société sur les réseaux sociaux ne sont pas rares. Pour les fonctionnaires le problème du respect de leur obligation de réserve se superposent également.

 

Le mot de la fin revient à Victor Hugo qui écrivait « Je n'ai jamais répondu aux injures, les injures prouvant quelquefois contre ceux qui les disent, et jamais contre ceux à qui elles sont dites».


Commentaire(s) de l'article

Posez votre question sur le forum
Posez gratuitement vos questions sur le forum juridique Légavox
bruna [Visiteur], le 25/10/2014 à 10:13
Bonjour,
Actuellement je viens de demander un arrêt de travail à mon médecin du fait de ne plus pouvoir gérer une pression de plus en plus constante à mon travail.(maison de retraite) J'ai été convoquée dans le bureau du directeur suite à plusieurs altercations avec une récente gouvernante mise en place dans la structure. Il lui a intimement donné l'ordre et donné carte blanche devant moi de nous mettre la pression ! Chose à laquelle elle n'hésite pas et donc ne pouvant accepter ses remarques... non fondées, il m'a fait état et accusée de pleins de détails me concernant auxquels je ne pouvais pas me défendre. J'ai décidé de quitter "la chaise du condamné" pour sortir malgré son ordre de rester et je lui dis calmement avant de fermer la porte "vous ne pouvez pas garder votre personnel on leur faisant sans arrêt des remarques M. ..." dans la journée il me tel à mon poste de travail me disant "demain matin vous venez me voir car on ne quitte pas mon bureau comme si j'étais un copain" le lendemain il n'est venu que dans l'après midi et ne m'a pas appelé ! un détail de reproches : que je garde ma blouse ouverte, je lui précise que j'ai chaud, qu'elle me gêne pendant le travail (AV poste : lingère) mais que je veille à la refermer quand je monte aux étages. Je me suis abstenue de lui dire que j'avais des bouffées de chaleur pour ne pas qu'il se moque comme il l'a fait à une autre reprise : j'étais montée à son bureau lui demandant un changement d'horaires car j'avais rendez vous avec mon ORL, je le vois prendre son tél avec un grand sourire appeler l'infirmière en chef et lui dire "on n'a pas un ORL ? car Joëlle n'entend pas ce qu'on lui dis !" quand il a raccroché je lui ai dis "vous n'avez pas honte de vous moquer de la misère du monde ?" Ca fais 4 ans que j'y travaille, depuis l'ouverture, je n'ai JAMAIS manqué une seule fois (excepté 3 mois l'année dernière je mettais cassé la main) ils n'ont jamais eu de problèmes de plannings pour me faire remplacer ! contrairement aux autres services AS / AV ou c'est constant. J'ai toujours fais mon travail consciencieusement, je suis appréciée par tous les résidents au point ou certain veulent savoir quand je m'absente pour ne plus donner leur linge à laver tant c'est une catastrophe quand je suis absente, que je qualifie de maltraitance pour ces vieilles personnes
etc...
MERCI beaucoup pour votre attention et à ce jour je ne sais pas quoi faire ? rester, partir...comment ? à qui m'adresser ? mes droits... (je compte en référer à l'inspection du travail et médecine du travail) ????
Trinita1810 [Visiteur], le 06/11/2014 à 17:00
Bonjour
Chaque année dans notre entreprise une enquête de satisfaction sur l entreprise et ses reponsables à lieux, à la fin de l enquête anonyme il y a un champs vide ou chaque salarié peut s exprimer librement, le problème c est que les commentaires dérape souvent sur des insultes des propos diffamatoires et d autre méchanceté portant atteinte à la dinitée du redponsable.
Qu elle sont les recours possibles pour le responsable visé par ces propos ?
En sachant que les commentaires sont présentés en reinion devant tout le monde.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
loulou [Visiteur], le 20/05/2015 à 04:31
Bonjour, je travaille dans une école de maternelle, primaire,en tant que agent d'entretien, au début je suis bien dans mon boulot ensuite j'ai eux droit à une tutrice qui parle au téléphone toute le matin, après a de la provocation gratuite sans raison valable, par la suite des critique constamment à un point de ne pas être à table le Midi Ainsi que la pose du matin, quand je parle suis nerveuse, jalouse, je crée une histoire, alors que je suis le contraire, je veux juste avoir ma paye comme tout le monde ensuite être chez moi , pas plus donc le matin je par au travail la boule au ventre
avec des question , je suis à point de retour complètement pas bien, très mal au boulot avec un groupe qui n'hésite pas a tout nié en bloque, sachant que je suis pas la pour que la personne se mêle de ma vie privée ou me lance tout puis n'importe qui selon son humeur.
MANGUE [Visiteur], le 18/06/2015 à 23:30
JAI SIGNALER UNE AGRESSION VERBAL DUNE SOIGNANTE ENVERS UN PATIENT QUI NA PAS PU SE DEFENDRE SA PATHOLIGIE NE LUI PERMET PAS ON AETE CONVOQUER DANS LE BUREAU ELLE MA AGRESSION VERBALEMENT ALORS QUE JE NE PARLER PAS ELLE MA TENUE DES PROPOS SUR MA VIE PRIVEE JE LUI EST DIT QUE LE PROFESSIONNEL NA RIEN A OIR AVEC LE PRIVEE ELLE MA REPONDUE TA ETE BAVEE A LA CHEF JE SUIS RANCUNIERE ATTEND TOI A UN CHAT DE MA CHIENNE EN GROS ELLE VEUT SE VENGER JAI APELLER MA CHEF EN LUI DISANT ELLE MA DIT QUELLE MEN PARLERAI DEMAIN ELLE A FAIT UNE FAUTE PROFESSIONNELLE ET CEST MOI QUI DOIT SUBIR JE NE SAI PAS SI ELLE CONTINUERA SI JE DOIT AU SYNDICAT OU PORTER PLAINTE POUR AGRESSION ET A QUI JAI PLUS ENVIE DALLER AU TRAVAIL SURTOUT QUE MES AUTRES COLLEGUES MONT PAS DEFENDUE ET MONT DE ME TAIRE
cobel [Visiteur], le 07/07/2015 à 09:56
Bonjour,
je suis victime de propos dégradants, humiliants et mettant en doute mon honnêteté de la part de notre nouveau directeur des ventes , ceci devant des collègues de travail lors d'une réunion commerciale et je ne peux le concevoir par principe et fierté.
Quels conseils me donneriez-vous sachant que je ne veux absolument pas laisser passer cela, pour information j'ai rédigé un compte rendu des événements que je comptais envoyer à la direction générale et RH , est-ce une 1ère bonne démarche en attendant de monter en puissance si nécessaire ?
louislenestou [Membre], le 14/07/2015 à 15:59
Recherchant un financement depuis que j'ai perdu tous mes biens par suite d'un incendie, personne n'a voulu m'aider à cause de ma situation qui ne remplissait pas les conditions d'octroi de financement. Un ami m’avait alors recommandé Mr Bourgeois Lucien qui m'a fait un prêt de 53OOO euros afin de me sortir de mon impasse. Généreux, sérieux et fiable, il peut vous aider certainement si vous avez besoin d’argent. Vous pouvez le contacter sur son adresse:
financeparticulier@laposte.net
Thierry-MICH83 [Visiteur], le 04/12/2015 à 10:29
Bonjour,
Je suis professeur dans un collège catholique privé, titulaire du CAPES ( autrement dit en CDI) et plutôt en fin de carrière :j'ai 56 ans.
En janvier 2015, après le traumatisme du 7 janvier 2015 qui m'a bouleversé, comme tous les Français, j'ai été l'objet d'une agression verbale par des parents d'élève sur mon lieu de travail et je n'ai pas été soutenu par mon supérieur hiérarchique.
Voici les propos tenus à mon encontre :
- vous êtes indigne d'être professeur (?)
- vous êtes indigne d'être professeur dans une école catholique (?)
- notre fille enregistre avec son portable ce que dites dans vos cours et on va vous faire virer.
etc...
Suite à cela, j'ai fait une dépression nerveuse qui n'a cessé de s'aggraver : tentatives de suicide, hospitalisations.
Je ne peux prouver que ces propos diffamatoires ont bien été tenus contre moi ; je peux par contre prouver les TS ( SAMU de TOULON) et les différentes hospitalisions ( Hôpital ste-ANNE de TOULON : plusieurs mois, puis CLINIQUE PRIVEE ST MARTIN ( OLLIOULES) : plusieurs mois.
J'ai peur de retourner sur mon lieu de travail et suis actuellement en congé de longue maladie ( enfin, je l'ai sollicité, je ne sais s'il sera accordé).
Bien respectueusement,
Thierry
rené [Visiteur], le 30/01/2016 à 19:30
moi aussi, je suis constamment repris par mes collègues de travail qui ne supportent pas ma présence.
mais comme je suis DP; ils ne vont pas trop loin. Sauf qu'ils m'agressent verbalement et remettent en cause mon fonctionnement et mon travail depuis + de 10 ans.
la solution: Informer par écrit les services de l'Inspection du travail sur ces faits et votre délégué ou un syndicat et un avocat si vous en avez un.
les paroles s'envolent mais les écrits restent.Ca pourra vous servir par la suite.
Marina [Visiteur], le 07/02/2016 à 19:22
Bonjour, je suis aide soignante dans un Chu où il y a eu une forte compression du personnel. Nous devons travailler en binôme avec une ASH.Depuis fin août,je travaille avec une ASH qui travaille avec son téléphone à la main. Je ne sais jamais où elle est et elle ne vient jamais m aider. Également, j'ai une collègue aide soignante qui est en arrêt de travail depuis le 1 décembre. Elle n est pas remplacée et je dois faire son travail. Cette semaine, j'ai eu le malheur de m emporter avec ma collègue ASH qui était toujours avec son téléphone à la main. J'ai beaucoup crié sur elle et devant des collègues qui n ont pas envie de me défendre. J'ai présenté mes excuses à ma collègue ASH
Je ne me sens pas bien. J'ai téléphoné ce matin dans mon service pour les prévenir que je ne viendrais pas au travail demain et prendrai rdv avec mon médecin traitant pour avoir un arrêt de travail. Mes collègues m ont parlé d un blâme que je pouvais avoir pour faute professionnelle. Je ne sais plus quoi penser et faire. Merci d'avance pour votre aide
Jean.pierre [Visiteur], le 02/06/2016 à 20:44
Bonsoir notre chef de service nous crie dessus tappe comme un fou sur la table nous insulte et nous provoque ,une plainte à été déposé pour harcèlement moral maleureusement sans suite, de plus il est protégé pour le PDG que faire ,merci pour votre aide
sisi [Visiteur], le 08/06/2016 à 13:25
bonjour moi j'ai étais enregistré par mon syndicat à mon insu pendant que je parler a une des élu aux téléphone je ne savais pas que c'était possible,elles ont envoyées un courrier contre moi à la DRH. apparemment j'avais insulté et menacer de frapper une collègue ( élu du même syndicat)cette personne que j'aurai menacer appelle le syndicat pour un oui pour un nom fait des courriers contre notre cadre qui était vraiment formidable; je me suis révolté contre ses agissent en disant haut et fort que je n'était pas d’accord que les courriers soit signiez aux nom de l'équipe. suite a cette mise entente notre équipe de nuit passé de jour et j'ai eu la proposition d'un poste de nuit ça a énervé les délégué syndicaux "il n’y a pas eu de note de service pour le poste" elles m'ont insulté sur un réseaux sociale sens dire de nom ni service mais les collègues m'ont confirmé que c'était que pour moi car dans le service les filles responsables de cette situation leur avaient dis que j'étais "la protégé de la hiérarchie" ce qui est faux bien sur.voilà leurs vengeance! (un enregistrement à mon insu j’étais déçu, en encolére, incompris j'appelle Mons syndicat pour mettre fin a mon adhésion je me lâche en toute confiance car au bout du fil j'avais une personne de confiance. comment se défendre dans ces conditions?! merci de votre soutiens
Anonym [Visiteur], le 17/08/2016 à 04:10
Bonjour je travail en tant que representante dans une manufacture dans mon magasin dans les laurentide, le garcons ayant ete nomme directeur nest jamais present donc je dois morganiser afin que le magasin soit impecable organiser et massurer que nous manquons de rien je dois dailleurs moccupper de la secretaire. Depuis quelque temps lorsque je donne des conseil ou essaie d'ameliorer lorganisation de la compagnie tel qu'un agenda google un centre d'appel, des questions et j'en passe...mon ami, collegue de travail qui nest pas dans mon magasin mais dans le secteur de montreal se fache et refuse mes idees, commentaires pouvant aider la compagnie il me crit apres, me disant tu te prends pour qui tu ira faire la morale a quelquun dautre tes tu mon boss. Tandis que le big boss est super content.de plus Mon collegue se dit etant directeur mais il n'a jamais ete indique par le big boss de la compagnie quil etait directeur des vente il est seulement ecrit sur sa carte. Normalement lorsque nous avons des question, horraire de travail demande de conge nous demandons au big boss mais il est deborde cest temps si donc je dois poser mes question idee etc a mon collegue qui est dans un autre magasin celui dans le secteur de montreal. Cependant, il hausse le ton, me sacre apres et me donne des commentaire seulement a moi. Jai limpression quil nest pas capable de faire la difference entre amitie et milieu professionnel. Car chaque fois que je propose quelque chose , jai tord et il me lance des commentaire impoli. Que dois je faire?
Stef [Visiteur], le 19/09/2016 à 22:00
Bonjour, j ai été embauchée dans une mairie en contrat aidé dans l optique de remplacer la comptable qui doit partir en retraite. Depuis mon embauche elle n a de cesse de m'agresser verbalement. Au début en tête à tête puis de plus en plus devant des gens. Ce sont des petits piques mais répété presque tous les jours. J ai été en accident de travail un mois et depui mon retour c est pire. Jusqu a aujourd hui où nous avons mes collègues et moi demandé un entretien au maire pour bien définir les rôles de chacun es. Après quelques minutes de remontrances sans autres explications du maire à mon égard j ai eu le malheur de lui adressé la parole et elle a commencé à s énerver contre moi expliquant que depuis mon départ en arrêt elle avait entendue des gens dire que je parlais mal d elle. J ai essaye de m expliquer mais rien à faire elle ne voulait pas discuter. J ai les larmes qui me sont montées et là elle s est mise à hurler comme une folle, à taper sur la table et s est levée en se dirigeant droit sur moi à tel point que ma collègue s est mise entre nous!!!! Le tout devant le maire qui n à absolument pas bouger no dit quoi que se soit pendant ou apres . Est ce normal que personne de ma hiérarchie ne réagisse ? Dois je supporter de tels agissements même si elle estime que je parle derrière son dos?? Aidez moi je suis perdue et j ai peur d elle vu que personne ne reagis
veronique66 [Visiteur], le 11/11/2016 à 14:29
Bonjour mon employeur ma insulter devant un collegue de travail et il ma dit qu'il pouvait me fouttre dehors a tout moment que puis je faire!!!!!je suis gouvernante dans un hotel 4 etoiles::::en ce jour du 11 novembre 2016 le directeur ma mise en chambre car il n'y avait pas de femmes de chambre, j'ai eue exactement 5 recouches et 4 départ j'ai commencer mon travail a 9heures vue que les clients n'étaient pas sortie je suie aller dans les chambres louer le soir meme pour enlever les produits accueil; vers 10heures j'ai commencer a faire les chambres dont les clients etaient sorties vers 12h53 exactement le directeur et venu me voire pour me dire que la chambre 101 etait a faire vue que je suis a mis temps 4 heures par jour je lui et dit que je ne pouvais faire la chambre en 5 minutes de temps et de la il a commencer a me dire que je glander il ma menacer de me mettre dehors etc etc devant un collegue de travail que puis je faire merci
Magbaque5 [Visiteur], le 30/11/2016 à 23:29
Bonjour mon collègue de travail me dis tous les jours la vieille 49 ans et tu sers à rien cela me touche et m indispose que dois je faire ...enregitrèr c est laborieux....mais c est pénible j ai 49 ans que dois je faire ...
Magbaque5 [Visiteur], le 30/11/2016 à 23:30
Svp ..aidez moi
serguie [Visiteur], le 16/12/2016 à 10:25
Chère Madame,
J'ai lu vôtre commentaire,il est évident que cela dois vous perturber,on peut considérer cette attaque verbale comme une
humiliation ainsi que un harcèlement répétitif.
Il conviendrait a mon avis d'envoyer deux courrier en simultané,une destination vers vôtre collègue de travail,la seconde a vôtre patron avec AR en expliquant bien la nature de l'agressivité(car cela est une agression)
Sur cette page je ne peux tout développer,
par contre je suis écrivain public bénévole et si vous souhaitez que je vous fasse un courrier relatif a cet état de fait dites le moi et je me ferai un plaisir de construire cette lettre.
Je vous souhaite beaucoup de courage.
Cordialement
Zordia [Visiteur], le 13/02/2017 à 17:50
Bonjour une collègue menace oralement de me tuer ou de me buter. Aujourd hui convoqué au bureau du responsable et ose dire que c est pour rigoler. Cela dure depuis août 2016
Toutoon [Visiteur], le 27/02/2017 à 09:43
Bonjour, en mon absence mon chef/équipe a osé parler sur mon dos ouvertement pendant un briefing en disant que je ne suis pas un exemple a suivre et que je lui faisais perdre sa crédibilité, parce-que m'ayant refusé une autorisation de sortie j'ai demandé a notre responsable qui me l'a accepté. A-t-il le droit en mon absence de me salir?
Pendue [Visiteur], le 10/03/2017 à 13:46
Je viens de voir ma période d'essai interrompue après qu'une salariée ait médit à mon propos. Lors d'une altercation, elle s'est enflammée et a pris à témoin une salariée d'une entreprise co-locataire ; en m'accusant de harcèlement alors que nous étions en train de parler d'un tableau excel. Je suis abasourdie. J'ai pris mes affaires et suis allée faire un tour car mon cœur battait à plus de 120. Le lendemain, elle venait vers moi et s'excusait !!!!
Une semaine plus tard mon patron mettait fin à ma période d'essai après que cette même salariés lui ait relaté l'accrochage, dit que je mettais mon courrier perso à composter, que je partais avant l'heure et que je disais qu'elle ne devait pas récupérer ses heures car personne ne l'avait vu. J'envisage de l'attaquer en diffamation, est ce possible ?
gégé [Visiteur], le 09/07/2017 à 22:06
En quoi est ce que cet article est utile? Il ne donne pas les articles nécessaires pour réagir en cas d'altercation verbale, mais uniquement des exemples de jurisprudence de cas autres.
Tai [Visiteur], le 11/08/2017 à 13:45
Bonjour, je suis salarié dans une structure sportive et j'ai vraiment du mal avec mon nouveau responsable ... on a déjà eu des différents et en plus de ça j'ai 2 avertissements. Je travail avec ma conjointe au même endroit. Et un soir sur un déplacements pour un événement sportif ce responsable à envoyé des messages pas très pro a ma conjointe . Depuis ce cadre à eu une lettre de rappel à l'ordre. Mais moi j'ai enfoncé le clou car jetais vraimenr enerve contre lui et je les agressé verbalement en lui disant que j'avais envie de lui mettre mon poing dans la gueule. Moralité comme ce cadre et syndicalise et fait parti du CE il s'est arrêté et je pense qu'il va commencé à entamer une procédure de licenciement contre moi. Ma question est la suivante :ai-je la possibilité de me défendre quand même et je risque quoi concrètement.

Merci
Bambinette [Visiteur], le 31/08/2017 à 17:02
Bonjour
Je suis ash en maison de retraite et depuis peu nous avons une nouvel rph ainsi que une nouvelle cadre de santé hors j'ai du mal à supporter le manière de nous parler.
Je suis quelque de très calme et toujours souriante hors depuis quelque moi je me sens stresser et déprimer au travail.
Exemple:
Lors d'une relève ou tout les soignant sont present dans la salle de soin jetait assise car j'avait des chose a dire.
Ma cadre ma demander devant tout le monde de sortir m'asseoir ailleurs car je ne suis pas aide soignante.
Je me suis senti humilier
Ce n'est pas la première fois que je reçois ce genre de remarque que faire?
Alexia poli 22 [Visiteur], le 14/09/2017 à 01:22
Bonjour, je suis aide à domicile depuis neufs ans je rencontre un problème suite à une mesantante avec le neveu d une de mes bénéficiaire, après avoir refusé les avances de celui-ci un déchaînement de méchanceté et d humiliation s est mis en place de la part de cette personne, plusieurs appel téléphonique à ma hiérarchie en disant que je faisais mal mon travail insultes menace de me faire perdre ma place, et le pire de tout c est que ma chef de service ne me défend pas, malgré les incohérences de ses paroles, malgré les nombreux contrôles qui ont été effectués avec un compte rendu positif,je ne me suis jamais fait remarqué j ai toujours fais mon travail, et même en dehors de mes heures, puisque que la tante de ce neveu à souvent été délaissé et faisait régulièrement appel à moi pour la compagnie les week end.. ect ma chef de service à eu des paroles blessantes à mon egart, tél que je suis incompétente pour la prise de décision, je profite de la faiblesse d une personne âgée pour ne rien faire, que je suis plus que bête, et elle se demande si je suis faite pour faire ce travail et travailler dans le social. Je suis écoeuré car j ai toujours donné de ma personne, et aux petits soins avec les personnes âgées. Que dois je faire. Je suis en arret depuis deux mois.
annie [Visiteur], le 23/09/2017 à 14:58
bonjour,
je travail dans une clinique a l'accueil depuit mtn 11 ans..
je suis victime des propos dégradants humiliants et mettant en doute mon honnêteté de la par de la directrice.
j'ai toujours fait mon travail,je suis exposer dans un bruit
du matin de 8h30 a 19h30 j'ai longues journée, l'ajointe de direction elle n'ai pas mieux quand j'ai des appelles des salaries vacataire en ligne pour des contrats qui non pas eux le contrat de travail qui travail sans contrat ou pour les salaire elle me raccroche au nez je suis la comme une idiote, je ne sais plus quoi faire je suis pas RH je doit m'occupé des patients famille des patients des appelle entrants dirigé les visite mette en route le téléphone, la télévision des patients etc je rentre le soir je suis épuisé avec les tâches administrative e plus distribué les contrats les salaire des cdd les fiches de salaire des cdi je me fait encore est encore engueulé, je suis mal traité que doigte faire je n'en peux plus des responsable, elle ne sont pas a l'écoute mais pour nous engueulé la elle on le temps ... un salaire de 1200€ travail un WK sur deux
Izzz [Visiteur], le 12/10/2017 à 17:12
Bonjour, je me suis fâchée contre ma collègue de bureau qui répond à tous ces appels téléphoniques avec le haut parleur. Je lui avais déjà fait la remarque mais elle n'a pas changé cela. Cette fois elle passait un appel avec son haut parleur à fond et j'ai craque, je me suis levée et je lui ai dit "ca va tu peux pas le mettre moins fort ton haut-parleur ?" et elle m'a répondu "je pense que tu devrais faire une petite pause" alors j'ai explosé !! Je me suis levée et je suis partie. Quand je suis revenue je lui ai dit "non mais tu as vu comme tu le mets fort le haut parleur, tu peux répondre comme tout le monde, comprendre que ca m'emmerde ?" À ca elle a répondu qu'elle faisait ca parceque sinon elle pouvait pas se concentrer. Alors j'ai dit " et moi je peux me concentrer ?" Et là elle a répondu hautaine " je peux savoir sur quoi tu te concentres ?" Et là je lui ai dit que je n'avais pas à lui répondre. Apres le chef du bureau d'a côté est venu s'interposer en me disant "oh oh on se calme !" Et je l'ai envoyé bouler. J'étais très énervée. Suite à quoi j'ai eu un rdv avec mon chef et le directeur lors duquel j'ai craque, je me suis mise à pleurer en disant que je n'en pouvais plus ... Et là je suis en arrêt pour burn out. Pensez vous que je peux me faire virer pour ce pétage de plomb ??
Ajouter un commentaire