Chronique d'une Prépa CRFPA. Comment ils vont devenir avocats ! (Saison 1, épisode 2)

Billet du blog publié le 15/07/2017 à 10:57, vu 1694 fois, 0 commentaire(s), Auteur : Mikaël Benillouche
Cette deuxième semaine de préparation Sup Barreau débute par un orage et se termine par les examens blancs des épreuves écrites en passant par un étrange "poke"...

Episode 2 : le "pokegate"

​UN DEBUT DE SEMAINE DIFFICILE

Lundi matin en raison de l'orage, les étudiants arrivent au compte-goutte retardés par les transports et parfois trempés par la pluie. Les enseignants et le personnel ont à peine quelques minutes de retard.

En revanche, du côté des travaux tout s'accélère. A 8h35, premiers coups de marteau-piqueur ! NoeNoeil n'est pas là et apparemment il ne reviendra plus. Il est remplacé par José qui légèrement édenté aime surtout discuter avec Francesca. Il promet un arrêt des travaux les plus bruyants à 9h précises...

Les cours débutent donc avec quelques minutes de retard. Ce début de semaine est essentiel, les étudiants doivent récupérer leurs premières compositions écrites et nous appliquons une règle à Sup Barreau, nous notons "au plus juste", c'est-à-dire que nous appliquons un niveau d'exigence équivalent à celui du CRFPA. Cela nous conduit donc à mettre de mauvaises notes. Les étudiants doivent savoir où ils en sont et ce, même s'ils sont déçus. Nous pourrions - comme ailleurs - surnoter pour faire plaisir aux étudiants (des clients dans ce cas non ?), mais l'équipe pédagogique veut instaurer ce climat de confiance. Les copies doivent être particulièrement motivées et doivent inclure des conseils positifs pour faire progresser... . Les enseignants doivent également guider certains étudiants pour qu'ils rattrapent leurs éventuels retards.

LES PREMIERES LARMES

​Marine sort rapidement des cours, elle craque. Après quelques mots de réconfort elle y retourne. Au cours de la semaine, ils sont plusieurs à essuyer quelques revers. Voici Antoine, qui n'obtient pas son M2 et devra certainement redoubler ou pire Charline à qui il manque quelques misérables points pour valider son M1 et qui ne pourra pas passer son examen du CRFPA en septembre. 

On discute avec eux, on leur parle, on s'efforce de positiver, de trouver des solutions et de parler de l'avenir. 

​IRON GIRL N'EST PAS ENCORE AU POINT

Lors des cours certains étudiants ont déjà trouvé leurs marques, d'autres sont en délicatesse. Iron girl - comme beaucoup d'autres - a du mal, mais à leur différence elle l'exprime. Cela prendra du temps et très certainement, ce qui interviendra dès cette semaine, un travail en tout petit comité, mais elle se pose les bonnes questions, ce qui lui manque finalement c'est de la pratique et d'avoir une vision globale de chaque matière. Elle ne le sait pas encore, mais elle a le profil de l'étudiante qui - si elle ne lâche pas - réussira son CRFPA. Comme le dit sa copine Concorde "accroche-toi meuf" !

OUI, ON BOSSE LE 14 JUILLET !

Le 14 juillet les étudiants, le personnel administratif et les correcteurs sont présents, il n'y a pas de jours fériés, il faut garder le rythme. Plus encore le taux de composition est très élevé. Seuls quelques étudiants ne sont pas venus. Les correcteurs quant à eux sont bougons, leur week-end allongé sera peuplé de copies. Quelques cafés et pâtisseries parviennent tout juste à apaiser leurs souffrances. 

Ils sont essentiels à la vie de la structure, c'est sur eux que repose l'évaluation des étudiants. Je les réunis souvent dans la salle des professeurs situés au fond de nos locaux pour leur rappeler leur importance, eux qui étaient il n'y a pas si longtemps à la place des étudiants. Pour les motiver, je les présente souvent à nos étudiants. Il y a ainsi Maurice notre correcteur de pénal qui avait obtenu l'année dernière 16 en droit pénal qui arrive systématiquement avec ses lunettes de soleil, la chemise blanche ouverte et un impeccable bronzage qui met environ 30 minutes à traverser le hall qui mène au "bocal", il discute, tape dans les mains, c'est un visage rassurant pour les étudiants...

LE "BOCAL" : LES 4 FANTASTIQUES

​Dans le "bocal" nous sommes 4 et chacun avons notre rôle par rapport aux étudiants et aux enseignants : Amandine, punchy, visionnaire et motivante ; Ambre la force tranquille une capacité d'écoute hors du commun ; Francesca consciencieuse, adorable et omniprésente et moi pour m'occuper des trucs bizarres... et il y a beaucoup de trucs bizarres...comme par exemple cet enseignant qui me demande comment il doit s'habiller ; cette étudiante qui ne veut plus aller en cours parce qu'elle a chaud ou ce correcteur qui refuse de corriger les copies en vert.

​LE CARNET ROSE : LE "POKEGATE"

​Il s'en est passé des choses dans la Prépa cette semaine...tout d'abord en mon absence, je constate fréquemment et des photos en témoignent que le "bocal" est très largement occupé par des étudiants qui souhaitent se confier à Francesca. En ma présence, ils sont moins là...c'est étrange.

Mais aussi et surtout cette semaine, il y a le "pokegate". Voici les faits, un étudiant et néanmoins ami me montrait quelquechose sur son portable et malencontreusement mon doigt aurait ripé et il aurait envoyé un "poke" sur facebook à une tierce personne. Le poke est une pratique ancienne pour signifier à quelqu'un qu'on le kiffe. Suite à cette sombre affaire, une étudiante, Antonella, a voulu vérifier que l'on pouvait toujours "poker" via facebook...bref elle a poké un enseignant de la Prépa. 

To be continued...


Commentaire(s) de l'article

Posez votre question sur le forum
Posez gratuitement vos questions sur le forum juridique Légavox
Ajouter un commentaire